Famille
Demande de documentation gratuite et sans engagement
Je souhaite recevoir

Cliquez ici
une documentation
Gratuite et sans engagement

L’AFER réclame une indemnisation de la part de ses anciens dirigeants

Lors de sa création, en 1976, l’AFER, alors gérée par ses fondateurs MM. Athias et Le Saux, s’est rapidement présentée comme un précurseur dans le domaine de l’assurance vie, entendant se libérer de toute influence extérieure pour défendre au mieux les intérêts de ses adhérents ; il semblerait toutefois que, durant la période allant de 1986 à 1997, les deux dirigeants aient perçu quelques 128 millions d’euros de commissions de la part de l’assureur Aviva, gestionnaire du contrat, proposé alors par l’association, entraînant le lancement de ce qu’il est aujourd’hui convenu d’appeler « l’affaire de l’AFER ».

Dénoncé par l’association SOS Principes AFER, l’abus de confiance réalisé par ceux-ci avait ainsi été reconnu par la Cour de Cassation dans un arrêt du 3 décembre dernier, aboutissant à la confiscation de 92 millions d’euros. Alors qu’un certain nombre d’observateurs pensaient le dossier clos, un nouveau rebondissement vient d’intervenir, puisqu’il y a quelques jours les dirigeants actuels de l’association ont rendu publique leur décision de demander l’indemnisation, par leurs prédécesseurs, du préjudice moral subi par l’organisation à la suite de leurs malversations, provoquant ainsi la surprise générale, puisque l’AFER s’était déjà retirée du volet pénal.

Visant à obtenir, de la part de MM. Athias et Le Saux, le versement d’une somme comprise entre 3 et 5 millions d’euros, au titre de la réparation des pertes engendrées par le déficit en image provoqué par l’émergence de « l’affaire de l’AFER », cette démarche reste toutefois très surprenante, l’association ayant, en effet, invoqué l’absence de préjudice, pour se retirer de la liste des parties civiles du volet pénal du dossier. D’ores et déjà conscients de l’incongruité de l’affaire, les défenseurs des intérêts de l’organisme ont ainsi présenté, dès l’assignation, l’ensemble des arguments en faveur de la reconnaissance des pertes subies.

Cependant, même si la mise en marche d’une telle procédure s’avérait être fondée, une autre difficulté pourrait se poser, puisque les défenseurs de l’AFER se basent, pour l’estimation des dommages enregistrés, sur une étude menée en 1998 faisant état d’une baisse du nombre d’adhésions, alors même que les agissements des deux dirigeants n’étaient pas encore connus du grand public et que le désintérêt des épargnants pour l’assurance vie était généralisé, celui-ci répondant alors à un durcissement de la fiscalité de ces produits d’épargne, rendant ainsi l’argumentation des représentants de l’association encore un peu plus délicate.

Provoquant la surprise d’un certain nombre d’acteurs et de commentateurs de « l’affaire de l’AFER », ce nouveau rebondissement vient replacer l’association au centre de l’actualité, alors même que ses dirigeants se trouvent aujourd’hui confrontés à la fronde d’un certain nombre d’adhérents, qui ne devraient pas manquer le prochain conseil d’administration, pour faire état de leur désaccord avec la direction actuelle de l’organisme, concernant la gestion de celui-ci, venant ainsi jeter encore un peu plus le trouble auprès des épargnants, déjà détournés de l’assurance vie par les nombreuses incertitudes liées aux réformes envisagées par le gouvernement et par une situation économique peu favorable à ce type d’investissement.

Cliquez ici
une documentation
Gratuite et sans engagement

D'autres articles sur l'assurance vie

Direct assurance vie

  Créée en 1992, Direct Assurance, filiale du groupe Axa, a été l’une des premières compagnies à offrir ses services par téléphone, puis par Internet, (Lire la suite…)

Les agriculteurs ont encore plus recours à l’assurance vie que les autres ménages

Très populaire auprès des épargnants français, l’assurance vie rencontre un succès encore plus grand parmi les agriculteurs, une étude récente, menée en 2010, par l’INSEE, (Lire la suite…)

L’Afer agit en justice au nom de ses adhérents : class action ?

Après la condamnation de ses dirigeants pour abus de confiance en 2009, l’association française d’épargne et de retraite (Afer) a reçu mandat de 55 000 (Lire la suite…)

BforBank Vie permet de se voir verser 150 € pour toute nouvelle souscription avant le 30 juin 2011

Lancée au mois d’octobre 2009, BforBank, la banque privée en ligne du Crédit Agricole, ne cesse de proposer des solutions toujours plus avantageuses, les nouveaux (Lire la suite…)

Fermer