Famille
Demande de documentation gratuite et sans engagement
Je souhaite recevoir

Cliquez ici
une documentation
Gratuite et sans engagement

L’affaissement des fonds en euros de l’assurance-vie

Depuis 2009, la rémunération des supports en euros des assurances-vie ne cesse de se replier. Pour ne pas faire perdre tout intérêt aux contrats d’assurance-vie,  il faut les repositionner sur des fonds plus risqués mais plus performants.

Les contrats d’assurances-vie sont placés à plus de 80 % sur des fonds en obligations.

La garantie sur le capital investi a contribué à décider plus d’un épargnant. Le capital ne peut pas baisser et les intérêts payés tous les ans sont définitivement acquis. En quelque sorte, le rendement d’un portefeuille en obligation résulte d’une moyenne entre les obligations les plus anciennes et les plus rémunératrices et celles, beaucoup moins rémunératrices, achetées récemment avec les nouveaux versements. En effet, les taux obligataires n’ont cessé de baisser depuis vingt ans, affectant le rendement des contrats basés dessus.

Le rendement est généralement amélioré avec la part des sommes investies en actions. Or, c’est à condition que le marché boursier soit lui-même performant et ces supports sont d’autant plus délaissés que les assureurs anticipent les règles de solvabilité qui entreront en vigueur au 1 er janvier 2013 (Solvency II).

En vertu des nouvelles normes, tous les investisseurs institutionnels ont l’obligation de réunir suffisamment de fonds propres en face d’actifs risqués, en particulier des actions.

Par conséquent, les retraits se font déjà sentir et chez AXA France, tandis qu’en 2006-2007 les actions cotées représentaient 10 à 15% de l’actif général, le directeur des investissements Odette Cesari confirme qu’à présent la part des actions ne représente pas plus de 2%.

En définitive, pour doper le rendement des fonds en euro, les établissements comptent sur l’immobilier (8 % chez AXA). Il sera également puisé dans les réserves provisionnées en période faste pour les temps plus durs et soutenir le rendement des produits. Nous y sommes. Le président du cabinet-conseil Facts & Figures, Cyrille Chartier-Kastler, estime « … que l’ensemble de ces provisions de lissage représentent près de 2 % de rendement ».

La FFSA enregistrait pour 2009 un taux de rémunération moyen net de 3,70 % et Cyrille Chartier-Kastler de pronostiquer pour 2010 une baisse de 30 à 50 points. La MAAF annonça justement un taux de 4,11 % net en 2010 contre 4,31 % en 2009. Les taux ont également baissé (3,30 % net) chez AXA, sauf pour les contrats qui profitent des bonus supplémentaires de 0,15 % ou 0,70 %.

Cliquez ici
une documentation
Gratuite et sans engagement

D'autres articles sur l'assurance vie

L’assurance vie continue de souffrir de la concurrence du Livret A et du LDD malgré des résultats équilibrés au mois de juillet

En perte de vitesse, depuis maintenant plusieurs mois, l’assurance vie, placement favori des épargnants français, ne cesse de préoccuper les experts, qui se montrent particulièrement (Lire la suite…)

LinXea intègre un nouveau fonds en euros à son contrat LinxeAvenir

Proposant des solutions d’épargne parmi les plus performantes du marché, en termes d’assurance vie tout particulièrement, LinXea vient d’élargir son offre par la mise en (Lire la suite…)

La collecte nette de l’assurance vie est positive en février

L’assurance vie enregistre, pour la première fois, depuis 7 mois, une collecte nette positive, établie à 300 millions d’euros (versements sur les contrats auxquels on (Lire la suite…)

Darjeeling

Récompensé en 2010 par le Label d’excellence Assurance Vie en 2010, Darjeeling est un contrat haut de gamme parmi les plus abordables du marché. Avec (Lire la suite…)

Fermer