Famille
Demande de documentation gratuite et sans engagement
Je souhaite recevoir

Cliquez ici
une documentation
Gratuite et sans engagement

La grande utilité des arbitrages automatiques

L’arrivée des banques en ligne sur le marché de l’assurance vie a permis, aux souscripteurs, de bénéficier d’une gestion grandement simplifiée, dans la mesure où ceux-ci peuvent désormais accéder, à tout moment, et où qu’ils se trouvent, à leur contrat, afin d’y effectuer toutes les transactions nécessaires à leur bonne tenue ; d’autant plus que des solutions toujours plus pratiques sont régulièrement mises en place pour améliorer encore davantage ces services, à l’image notamment des arbitrages automatiques ou autres gestions pilotées.

Relativement peu touchée par les nouvelles mesures fiscales prises en la matière, mis à part les intérêts générés par les contrats en euros désormais taxés, au titre des prélèvements sociaux, de manière annuelle, l’assurance vie voit cependant le rendement de ces mêmes supports diminuer de plus en plus, du fait principalement du niveau toujours plus bas des obligations qui les composent en grande partie. C’est donc la raison pour laquelle il semble désormais essentiel de dynamiser son épargne, par l’intermédiaire des fonds en unités de compte, également proposés dans le cadre de ces formules multisupports, et permettant, par exemple, d’investir sur des actions, bien plus rentables, en contrepartie bien évidemment d’un risque accru.

Ce type de placements reste toutefois moins périlleux que par le passé, étant donné qu’il est, à présent, possible, dans ce cadre-là, de mettre en place des arbitrages automatiques, garantissant, lorsque le seuil déterminé est atteint et selon le choix de l’épargnant, de sécuriser les plus-values enregistrées sur les fonds en unité de compte, en réorientant les sommes ainsi perçues vers le fonds en euros, ou bien encore de limiter les pertes, lorsque celles-ci deviennent trop importantes, en utilisant ce même procédé.

La solution la plus judicieuse semble aujourd’hui être celle du rééquilibrage automatique, qui prévoit, de façon régulière, de réajuster les montants répartis sur le fonds en euros, d’une part, et les fonds en unités de compte, d’autre part, afin de retrouver la proportion choisie, au départ, par le souscripteur. Ainsi, lorsque les marchés financiers profitent d’une évolution favorable, une partie des actions est alors vendue et les bénéfices, ainsi acquis, versés sur le support sécuritaire jusqu’à ce que l’allocation définie par l’épargnant soit respectée. Lorsque la bourse baisse, le phénomène inverse se produit, avec l’achat de nouveaux titres, pour une revente ultérieure à un prix plus avantageux. Certains contrats prévoient également que, dès qu’une plus-value suffisante a été enregistrée, de l’ordre, par exemple, de 15 % sur un trimestre, une certaine quantité d’actions peut être vendue.

Un autre grand progrès, également développé par les banques en ligne, consiste à confier la gestion de son capital à une société de gestion spécialisée dans ce domaine. Les souscripteurs peuvent ainsi laisser le soin, à ces experts, de répartir eux-mêmes les montants déposés, en fonction d’un profil spécifique qu’ils peuvent eux-mêmes choisir, selon le risque de plus ou moins grand auxquelles ils sont prêts à soumettre leur épargne. Ces formules, qualifiées de gestion pilotée, sont relativement accessibles, puisqu’un encours de 5 000 € suffit dans la plupart des cas, et apparaissent même comme la solution idéale pour les épargnants qui n’ont pas suffisamment de temps ou d’expérience pour s’occuper eux-mêmes de leurs investissements.

Cliquez ici
une documentation
Gratuite et sans engagement

D'autres articles sur l'assurance vie

ING Direct lance une nouvelle promotion sur son contrat d’assurance vie

Après avoir imposé son Livret Epargne Orange comme l’une des références en la matière, ING Direct attire aujourd’hui davantage l’attention sur son contrat d’assurance vie, (Lire la suite…)

Bonne tenue de l’assurance-vie en 2014

L’année 2014 s’est terminée par une collecte nette d’assurance-vie positive à hauteur de 21 milliards d’euros. Si les rendements moyens des contrats ont reculé, qu’ils (Lire la suite…)

Fonds en euro : baisse des rendements des fonds d’ACMN Vie

La filiale assurance vie du Crédit Mutuel Nord Europe vient de publier les taux de rendement 2013 de ses fonds en euros intégrés dans ses (Lire la suite…)

Suravenir réajuste les performances minimum garanties de ses fonds en euros pour 2013 et 2014

Gérés par Suravenir, filiale du groupe bancaire Crédit Mutuel Arkéa, dont ils portent le nom, les fonds en euros Opportunités et Rendement ont su se (Lire la suite…)

Fermer