Famille
Demande de documentation gratuite et sans engagement
Je souhaite recevoir

Cliquez ici
une documentation
Gratuite et sans engagement

Vers une accentuation de la baisse du rendement des assurances vie

Affichant, depuis quelques années, une baisse de leur rendement, les fonds en euros proposés par les assurances vie devraient connaître, dans un futur proche, une nouvelle diminution liée, cette fois-ci, au recul des obligations d’Etat, venant ainsi compliquer une situation déjà fragile, les fonds garantis marquant, en effet, depuis 2005, un recul lent, mais régulier, comme l’illustre leur taux de rémunération moyen passé, en seulement quatre ans, de 4,20 % à 3,70 %.

Continuant de représenter l’un des placements les plus sollicités par les investisseurs français, l’assurance vie avait, jusqu’à présent, mieux résisté aux conséquences de la crise financière, que les autres produits d’épargne. La situation pourrait toutefois évoluer, dans les mois à venir, tout particulièrement suite à la baisse des taux d’intérêt à long terme, et à la chute des emprunts d’Etat, risquant, bel et bien, de porter atteinte au rendement des fonds garantis, qui suscitent pourtant un fort engouement au sein des assurances vie multisupports.

Si, dans un premier temps, les assureurs auront la possibilité de trouver, dans les provisions pour participation aux excédents, accumulées durant les périodes plus favorables, une solution pour pallier à cette baisse, force est de constater que celles-ci ne devraient pas suffire à couvrir la totalité de la durée de cette crise, obligeant alors les organismes gestionnaires de fonds en euros à trouver de nouveaux moyens de rémunération, faute de quoi les performances de ces placements pourraient se voir très fortement diminuées.

Devant cette baisse inéluctable, les épargnants seront alors peut-être amenés à s’orienter vers d’autres formules plus rentables, les assureurs devront alors veiller à être en mesure de répondre à leurs attentes. Grandes bénéficiaires de cette opération, les obligations émises par les entreprises devraient offrir une solution de rechange efficace ; déjà adoptée par certaines enseignes, telles que l’AFER, qui propose un fonds en euros basé pour moitié sur ces supports, contre 30 % seulement sur les obligations d’Etat.

Une autre solution, pour la composition de fonds garantis plus rémunérateurs, pourrait consister à orienter une plus grande partie du capital vers des placements en actions, même si les nouvelles règles, fixées au mois de juillet, et appliquées depuis peu, limitent fortement le recours à ce type d’investissements, et contraignent également les assureurs à ne pas afficher de performances trop importantes, dans le cadre de leurs offres de bienvenue, par exemple.

Dans ce contexte déjà difficile, la baisse du taux moyen des emprunts d’Etat, utilisé comme base de calcul du plafond des rémunérations affichées par les fonds en euros, apparaît donc comme un obstacle supplémentaire que devront surmonter les assureurs, qui se trouvent déjà plafonnés à un taux maximum de 3,75 %, certains prévoyant même, pour la fin de l’année, une diminution à 3,50 %.

Face à cette conjoncture délicate, et aux réformes envisagées par le gouvernement, en matière de lutte contre les niches fiscales, incluant notamment une modification de l’imposition des assurances vie, des doutes toujours plus importants naissent chez les épargnants, qui craignent de voir leur placement préféré perdre une grande partie de ses avantages.

Cliquez ici
une documentation
Gratuite et sans engagement

D'autres articles sur l'assurance vie

L’assurance vie en perte de vitesse face au Livret A

Subissant, depuis quelques temps, la baisse des performances des placements obligataires, le rendement des fonds en euros proposés par les assurances vie ne cesse de (Lire la suite…)

80 € offerts sur le contrat BforBank Vie

Le contrat d’assurance-vie multi-récompensé par la presse spécialisée, « BforBank Vie » profite d’une offre à durée limitée avec une prime de 80 euros déposée sur le (Lire la suite…)

Malgré un marché en baisse, la Carac sert toujours les mêmes performances

En tant que première mutuelle d’épargne, la Carac se doit d’essayer toujours d’apporter les meilleures performances possibles à ses adhérents, raison pour laquelle celle-ci a (Lire la suite…)

La solidité de l’assurance-vie GMF

Le taux servi en 2012 sur les contrats d’assurance-vie en euros de la GMF se maintient légèrement au-dessus des 3%, ne décrochant que de 0,15 (Lire la suite…)

Fermer